banniere
 
 
 


LA FAUNE
 

Les espèces animales ou végétales vivant dans un milieu doivent y trouver les conditions adéquates pour survivre, s'alimenter, s'abriter, se reproduire. Aussi, des milieux différents, une berge de rivière, un petit bois, abritent une flore et une faune distinctes et adaptées. Parmi les espèces présentes dans un type de milieux, certaines sont particulièrement remarquables par leur rareté ou leur fragilité. D'autres, sans être globalement menacées, donnent un bon aperçu de la santé d'un milieu, de sa capacité d'accueil et de son évolution. Ce sont les espèces bio-indicatrices.

NaturEssonne étudie et protège plus particulièrement les espèces remarquables et les espèces bio-indicatrices des milieux naturels essonniens.


Les mammifères

Ainsi, la présence du cerf élaphe, qui exige de vastes secteurs tranquilles et sauvages, permet de suivre la qualité des massifs forestiers de l'Essonne ; et celle du blaireau, l'intérêt des zones à paysage varié car il a besoin de petits bois, prairies, haies…
La quasi totalité des chauves-souris, mammifères volants, est menacée en France. Les exigences variées (certaines espèces sont forestières, d'autres préfèrent le bocage ou les zones humides…), leur biologie exceptionnelle, en font un sujet d'étude passionnant. La champignonnière d'Etampes est un site particulièrement intéressant.


Les oiseaux

oedicnème criard

On a coutume de dire que les oiseaux sont d'excellents bio-indicateurs. L'Essonne en compte plus de 300 espèces, dont 130 sont nicheuses.
La Chevêche d'Athena et de l'Effraie des clochers sont le reflet de la vitalité ou, a contrario du déclin, des milieux agricoles traditionnels, vergers, prairies, maraîchages, bocages, fermes et granges…
La régression catastrophique de l'Outarde canepetière partout en Europe montre à quel point les plaines agricoles ont subi des mutations profondes et rapides. Celles-ci nuisent également à d'autres espèces comme l'Oedicnème criard .
Quant aux zones humides essonniennes, elles abritent le Blongios nain, minuscule héron fortement menacé partout en Europe.


Les reptiles et les amphibiens

Les reptiles, fréquentant soit des milieux secs soit humides, et les amphibiens sont particulièrement sensibles à la qualité de leur environnement, notamment celle de l'eau. La répugnance qu'ils inspirent parfois se dissipe dès lors qu'on apprend à mieux les connaître.


Les insectes

Plus d'un million d'espèces dans le monde ; une estimation de 20000 espèces pour l'Ile-de-France. Les insectes sont loin d'être tous connus et n'ont pas fini de nous réserver des surprises ! Les milieux les plus intéressants sur le plan entomologique sont les pelouses sèches (papillons, criquets, sauterelles…), les zones humides (libellules…), les vieilles futaies (coléoptères…).

© Copyright 2009 - 2017 NaturEssonne -   Mentions légales  -   Plan du site  -   Crédits  -   Conception : Ordiciel